Action-Reaction-Interaction

Ce projet Action-Reaction-Interaction est issu du programme AMICUS mis en place par la Commission Européenne, Délégation Jeunesse et Culture, Programme Européen Jeunesse en Action.

La visite préparatoire de faisabilité du projet Action-Reaction-Interaction s’est déroulée du 12 au 16 août 2009, au village d’Awala-Yalimapo à l’extrême nord-ouest du littoral atlantique de la Guyane Française proche de l’embouchure du fleuve Maroni qui délimite la frontière avec le Surinam.

Pascal Gombauld, Directeur du Parc Naturel Régional de Guyane et Sandra FERRAROLI, Conservatrice de la Réserve Naturelle de l’AMANA ont répondu favorablement à notre « appel à partenariat » pour la réalisation de ce projet innovant et prometteur. En effet, Sorin Victor ROMAN de l’association Millennium Center s’apprête à faire venir un groupe de 25 jeunes roumains issus de villages isolés qui ne sont jamais partis à l’étranger et n’ont pas conscience de l’Union Européenne. Ils viennent à la rencontre de la jeunesse guyanaise et de la culture locale, et bien entendu réaliser des activités de service civique et de volontariat au bénéfice de cette communauté d’accueil.

Nous avons travaillé ensemble à la bonne réalisation du projet prévue du 15 novembre au 15 décembre 2009. Pascal GOMBAULD et Sandra FERRAROLI ont été enthousiastes et d’intéressantes propositions ont émergées de parts et d’autres. La venue de ce groupe de roumains accompagne la mise en place d’un groupe d’ambassadeurs au sein de la réserve Naturelle de l’AMANA. En effet, 14 jeunes locaux sont en cours de recrutement dans le cadre d’un chantier d’insertion.

Les activités suivantes ont été réfléchies :
- Construction d’un carbet « éco-touristique ».
- Construction de toilettes sèches.
- Réalisation d’un reportage vidéo.
- Réalisation d’une exposition photographique.
- Rédaction d’un journal de bord quotidien (mise en ligne sur un blog spécifique).
- Expression sur une antenne de radio locale (Wassai). (Susciter l’enthousiasme et l’émergence de nouvelles idées pour de futurs projets).
- Aménagement d’un sentier d’interprétation nature. (Education à l’environnement avec les écoles locales).
- Réalisation et confections artisanales (tissage, pirogue miniature…). (Vente locale et souvenirs à ramener chez soi).
- Monter un spectacle de danses et chants traditionnels.
- Réaliser une collecte de macro-déchets sur la plage.
- Observations naturalistes, collecte de données scientifiques, sensibilisation aux milieux naturels et à la biodiversité sur le territoire de la Réserve Naturelle de l’AMANA.

3 journées excursions en bus : Village de Javouhey et rencontre de la communauté Hmong (activités agricoles).
Ville de Kourou et visite du Centre National d’Etude Spatiale.
Ville de Saint Laurent du Maroni et visite du Camp de la Transportation.

Ce projet Action-Reaction-Interaction est sur de bonnes voies. Nous avons été très bien accueilli et avons eu l’opportunité de nous immerger dans la communauté locale par la rencontre du chef coutumier du village d’Awala et la découverte de la culture amérindienne et du peuple Kali’ na.

Nous remercions également les gardes de la réserve naturelle Alain AUGUSTE, Uluwalipo APINA, Sylvain LIEUTENANT de nous avoir fait découvrir les espaces naturels remarquables (mangrove, marécages, forêt) et permis d’observer les espèces protégés telles que la Tortue Luth et l’Ibis Rouge. Ils nous ont également invités à participer aux festivités familiales villageoises et à apprécier les mets traditionnels « faits maison ».

Rappelons que cette expérience d’échange, d’apprentissage et de mobilité européens est inscrite dans la lignée du développement durable de la communauté locale guyanaise. Pascal GOMBAULD a bien souligné l’objectif de pérenniser ce type d’actions pour permettre à des jeunes locaux guyanais d’accéder bientôt à ces opportunités de mobilité et d’apprentissage européennes. Les partenaires roumains se sont déjà proposé de les accueillir en Transylvanie.

Télécharger le flyer de présentation du partenariat

 

Le projet ACTION REACTION INTERACTION en Guyane française

L’Association EUROCIRCLE a coordonné la réalisation d’un projet AMICUS (Activités Activités transnationales de service civique et de volontariat des jeunes entre 16 et 28 ans dans l'Union européenne : http://www.ec-network.net/fr/programmes/A08.htm) porté par l’association roumaine Millennium Center.

La visite préparatoire s’est déroulée au village d’Awala Yalimapo du 12 au 16 août 2009 et a permis de rassembler les partenaires impliqués. Les travaux menés ont permis de fixer la concrétisation de cet ambitieux et innovant projet du 12 novembre au 18 décembre 2009 dans la même localité.

1.Les partenaires transnationaux impliqués

Les responsabilités entre les organisations partenaires se sont réparties de la manière suivante :

Le Parc Naturel Régional de Guyane (Directeur Pascal Gombauld ; www.pnr-guyane.org) via la Réserve Naturelle de l’Amana (Conservatrice Sandra Ferraroli), responsable de l’accueil des 25 jeunes volontaires roumains.

□ L’ONG roumaine Millennium Center (chargée de la vie de groupe Oana Mopti, formateur Daniel Nita ; http://centrulmillennium.ro/en/), porteuse du projet et responsable de l’envoi des 25 jeunes volontaires roumains.

□ L’ONG française Eurocircle (Chargée de la santé, l’hygiène, et de la prévention sanitaire et sociale Beatrice Tan ; Chargé de la coordination générale du projet, logistique activités et relations avec les partenaires locaux, Sébastien Chaillet ;http://www.ec-network.net/), responsable de la coordination du projet en Guyane française.

2. Localisation géographique en Guyane française.
Le projet Action Reaction Interaction s’est déroulé à l’extrême Nord Ouest de la Guyane française, sur la bande littorale atlantique au confluent des fleuves Mana et Maroni qui fait office de frontière naturelle avec le Suriname. Le territoire de la réserve naturelle de l’Amana géré par le Parc Naturel Régional de la Guyane française est situé dans la région de la Basse Mana. Sur la première carte intitulée « Espaces Naturels et Paysages Remarquables de Guyane », Amana est entourée d’une zone géographique marquée par un trait vert foncé qui correspond en légende au pôle ouest du territoire géré par le Parc Naturel Régional de Guyane. Amana est aussi située à proximité d’une zone littorale vert clair qui correspond à la superficie (14800 hectares) de la Réserve Naturelle de l’Amana. Sa création a été motivée afin de préserver les écosystèmes littoraux riches en biodiversité animale et végétale. Les plages sont notamment un des premiers sites mondiaux de pontes des tortues marines (Tortue Luth, Verte et Olivâtre) et abritent de nombreuses espèces d’oiseaux remarquables (Ibis Rouge). De plus amples informations sont disponibles en ligne sur le web sur le lien suivant : http://www.pnr-guyane.org/amana

C:\Users\sébi\AppData\Local\Microsoft\Windows\Temporary Internet Files\Content.IE5\XEBKIJT0\carte.jpg

La seconde carte intitulée Réserve Naturelle de l’Amana est un agrandissement du territoire au sein duquel s’est concrétisé le projet Action Interaction Reaction. Nous pouvons dès lors visualiser les principaux villages que nous allons mentionner afin de décrire les populations qui les habitent et que nous avons eu l’opportunité de côtoyer. 

C:\Users\sébi\Desktop\carte-rn-amana.jpg

3. Les objectifs principaux.

A) Echange de jeunes roumains et guyanais :
La venue de 25 jeunes roumains dits avec moins d’opportunités avait pour but de rencontrer et d’échanger avec un groupe de jeunes guyanais local. Les jeunes roumains ont constitué un groupe de 25 volontaires venus à la rencontre d’un groupe de 14 ambassadeurs impliqués dans le chantier d’insertion porté par la réserve naturelle de l’Amana.

a) Le groupe des Ambassadeurs.
Les informations sur ce groupe des ambassadeurs et leur coopération avec le groupe des jeunes volontaires roumains sont disponibles en cliquant sur le lien suivant : http://www.pnr-guyane.org/amana/chantier-d2019insertion-les-ambassadeurs-de-la-reserve-naturelle-de-l2019amana


C:\Users\sébi\Desktop\les-ambassadeurs-rnamana.jpg


Ce groupe des ambassadeurs est caractérisé par une grande diversité sociale et culturelle. En effet, certaines personnes sont d’origine ethnique amérindienne Kali’na (Myrtho, Bruno, Charly, Grégorius, Adrianus, Marie Krystina, Ludovic, Norienne) et habitent le village d’Awala Yalimapo alors que d’autres sont d’origine Bushinengé (Reagan, Alfredo, Serthoum, Leandro, Stanley) et habitent entre Mana et Javouhey. Une personne Florian arrive de métropole (la France). Le groupe est mixte et les âges sont différenciés. Les langues parlées ormis les langues ethniques originelles sont le français et l’anglais. Ceci s’explique par le fait que certains de ces jeunes sont issus du Surinam voisin, situé de l’autre côté du Maroni, où l’on retrouve des Amérindiens et des Bushinengés.


C:\Users\sébi\Desktop\logo_ambassadeurs.png

Le logo spécifique au chantier d’insertion créé par les ambassadeurs à leur arrivée à la réserve naturelle de l’Amana le 5 octobre 2009. Liste des membres Ambassadeurs du chantier d’insertion de la réserve naturelle de l’Amana :
Akajalimo Charly; Appolinaire Bruno; Gipet Myrtho; Kajiralé Norien; Koempaï Alfredo ; Koempaï Reagan ; Lugard Leandro ; Paul Marie Krystina ; Pinas Stanley ; Routier Florian ; Sehoe Gregorius ; Sjinga Adrianus ; Terg Serhoum ; Tiouka Ludovic.

b) Le groupe des AMICUS.
Les 25 jeunes volontaires roumains proviennent majoritairement de la région de la ville d’Arad située au centre ouest de la Roumanie, proche de la frontière avec la Hongrie.

C:\Users\sébi\Pictures\guyana\P1170391.JPG

Le groupe des jeunes volontaires roumains Amicus accompagné de deux responsables de l’association Millennium Center à Arad.

Sur la première ligne, de gauche à droite : Oana Mopti (Responsable), Alexandra Cozma, Raluca Moldovean, Simina Mistreanu, Eliodor Bic, Renata Izabella Sebastyen, Lucian Viorel Bonte, Gabriel Cosmin Hort, Paul MUNTEAN, Ionela Margareta Jorza.

Sur la seconde ligne de droite à gauche : Paul Boeriu, David Curetean, Adina Marta, Florentina Tinc, Ovidiu Torcos, Mara Vasiu, Elena Creanga, Mihai Fugata, Daniel NITA (Responsable), Tiberiu-Mihail Cimpoeru,

Sur la troisième ligne, de gauche à droite : Alexandru Plesa, Valentin Plesa, Adrian Trif, Andrei Boca, Andrei Onet, Flavius Isac, Mihai Placinta.


Le Logo spécifique du groupe roumain Amicus créé pour symboliser la coopération avec le groupe des ambassadeurs.

B) Promouvoir la citoyenneté européenne et les opportunités de mobilité du Programme Européen Jeunesse en Action.
La venue de 25 jeunes volontaires roumains au sein du village de Awala-Yalimapo avait également pour but de sensibiliser non seulement les jeunes guyanais mais aussi les acteurs locaux sur la citoyenneté européenne et les opportunités de mobilité offertes au sein du Programme Européen Jeunesse en Action (PEJA).
En cela les différentes actions de communications ont été mises en place afin d’informer les acteurs locaux publics et associatifs mais également de renseigner les jeunes guyanais sur les opportunités qui s’offrent à eux de vivre une expérience de mobilité et d’apprentissage en Europe.
La finalité était d’intensifier les liens partenariaux entre les organisations publiques et privés guyanaise (associations) afin de permettre à des jeunes guyanais de vivre cette citoyenneté européenne par une expérience telle que telle que le Service Volontaire Européen. Toutes les informations sur le Programme Européen Jeunesse en Action implanté par l’Agence Exécutive Education, Audiovisuelle et Culture sont disponibles sur le lien suivant :
http://eacea.ec.europa.eu/youth/index_fr.php

 


4.Les activités réalisées
Les groupes « Amicus » et « Ambassadeurs » ont réalisés les activités suivantes :

A.Participation aux actions de la Réserve Naturelle de l’Amana.
Le but était de permettre aux jeunes volontaires roumains de participer aux missions effectuées par les ambassadeurs dans leur cadre de leur chantier d’insertion. Ces activités ont été planifiées avec la Conservatrice Sandra Ferraroli. Elles ont été encadrées par les gardes de la réserve naturelles ou des responsables d’associations environnementales locales.

• Création d’une fresque murale environnementale.
• Pose de nichoirs pour les oiseaux.
• Entretien espace verts.
• Atelier éducatif avec une école primaire de la commune d’Awala-Yalimapo.
• Pose de panneaux de sensibilisation sur le sentier botanique.
• Capture et inventaire des chauves souris
• Ramassage de déchets.
• Pose de panneaux de sensibilisation.
• Comptage trace de tortues (Uniquement sur la plage).
• Observation et inventaire d’oiseaux.

B.Réalisation d’un spectacle culturel roumano-guyanais.
Le groupe des Amicus et des ambassadeurs se sont retrouvés à plusieurs reprises lors d’ateliers de travail afin de réaliser un spectacle symbole du rapprochement des cultures amérindiennes, bushinengaises, et roumaines. L’unique représentation fut donnée à la Mairie de Mana à la suite de la concertation publique déterminant les objectifs du plan de gestion de la réserve naturelle de l’Amana. Personnalités, citoyens et familles étaient présentes pour ce rendez vous singulier.

5 ateliers traditionnels ont été menés :

• Théâtre
• Chants
• Danse
• Magie
• Cuisine

Le spectacle a donné suite à un buffet convivial afin de permettre à tous d’apprécier les saveurs locales mêlées aux mets roumains.

C.Activités artisanales amérindiennes
Les jeunes volontaires roumains ont séjourné dans le village amérindien de l’ethnie ka’lina. Une partie des jeunes ambassadeurs vivent dans ce village. C’est pourquoi les jeunes roumains ont pu rencontrer le chef traditionnel du village et les familles des jeunes amérindiens. Les ka’lina possèdent des savoir-faire artisanaux qui se transmettent bien souvent de génération en génération. Les jeunes amicus roumains et ambassadeurs guyanais ont participé à des ateliers artisanaux locaux tels que le tressage de panier, la confection de crocodiles en perle, la sculpture sur calebasse. Les artisans ka’lina ont été rémunérés pour leur prestations. Le projet action reaction interaction s’est ainsi inscrit dans une économie sociale et solidaire au sein du village de Awala Yalimapo par la valorisation des savoirs faires artisanaux ka’lina.

D.Activités de rencontres éducatives dans les classes de Mana.
Les jeunes amicus sont également allés rencontrer les élèves des  établissements scolaires de Mana, le collège et la maison familiale et rurale. Les professeurs d’anglais et d’histoire ont accueillis les roumains dans leur classe pour mener une activité éducative sur la citoyenneté européenne.

E.Activités d’informations et d’échanges auprès des jeunes d’Awala-Yalimapo.
Le groupe de jeune roumain et guyanais ont également organisés des temps de rencontre et d’information avec les jeunes du village d’Awala-Yalimapo. Ces échanges ont été organisés au bureau d’information jeunesse du village. Le but était de rencontrer et d’échanger avec les jeunes locaux sur les opportunités de mobilité et d’apprentissage inscrites dans le Programme Européen Jeunesse en Action implanté par l’Agence Exécutive Education, Audiovisuelle et Culture de la Commission Européenne.

L’ensemble des activités réalisées au cours du projet Action Reaction Interaction par le groupe roumano-guyanais est mis en ligne sur un blog spécifique sur le lien suivant : www.amicusyouth.ro